A La Découverte De Phaser - 2

| Comments

Après la petite introduction du pourquoi de ma traduction Cette fois c’est parti : je traduirai au mieux, quitte à adapter en écrivant avec mes mots et en utilisant parfois NdT pour Note du Traducteur. Il est probable que j’utilise certains termes techniques anglais, ça n’a pas toujours de sens de tout traduire.

Faire un jeu avec Phaser

d’après le tutoriel en anglais écrit par Alvin Ourad et Richard Davey.
Original disponible en suivant ce lien

Bienvenue dans ce premier tutoriel sur Faire un Jeu avec Phaser (NdT : c’est moche comme ça non ? ;). Nous allons apprendre comment créer un petit jeu mettant en scène un joueur courant et sautant sur des plateformes en collectant des étoiles. Au cours de notre petit périple, nous expliquerons quelques unes des fonctions au coeur de ce framework.

Qu’est ce que Phaser ?

Phaser est un framework de jeu HTML5 qui vise à aider les développeurs à produire de jeux puissants, fonctionnants sur les navigateurs HTML5, de manière vraiment rapide et, au contraire d’autres, il a été conçu avec les navigateurs mobiles pour cible. Le seul prérequis pour le navigateur est le support du tag canvas. Il emprunte beaucoup de choses à Flixel.

Prérequis

  • Téléchargez les fichiers de code et les ressources qui vont avec ce tutoriel.
  • Vous avez besoin de connaissances très très basiques de JavaScript. (NdT : mais chez TontonCodeur, on fera tout pour vous aider là dessus)
  • Prenez également le temps de parcourir le Getting Started Guide, vous y apprendrez comment télécharger le framework, mettre en place un environnement de développement, et vous donner un aperçu de la structure d’un projet Phaser et ses fonctionnalités principales.

ATTENTION, ajout de la traduction: Je réfléchis à une solution vous permettant simplement de lancer le tutoriel et de manipuler ses fichiers. Entre temps, n’hésitez surtout pas à me poser toutes les questions qui vous viendrons pendant ces installations.

Si vous avez suivi le Getting Started Guide, vous avez téléchargé Phaser et tout installé aux petits oignons : vous êtes prêts à coder. Téléchargez les fichiers de ce tutoriel et décompressez les dans votre répertoire web.

Ouvrez le fichier part1.html dans l’éditeur de texte de votre choix et allons regarder de plus près le code. Après un peu de blabla HTML qui inclus Phaser, la structure du code ressemble à ceci :

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
var game = new Phaser.Game(800, 600, Phaser.AUTO, '', { preload: preload, create: create, update: update });

function preload() {
}

function create() {
}

function update() {
}

La ligne 1 est celle qui donne vie à Phaser en créant une instance de l’objet Phaser.Game et en l’assignant à une variable locale appelée ‘game’. L’appeler ‘game’ est une pratique usuelle, mais pas une obligation, et c’est ce que vous retrouverez dans les exemples de Phaser.

Les 2 premiers paramètres sont la largeur et la hauteur de l’élément Canvas que Phaser va créer. Dans le cas présent, 800 x 600 pixels. Le monde de votre jeu avoir la taille que vous souhaitez, mais il s’agit de la résolution dans laquelle le jeu sera affiché.
Le troisème paramètre peut valoir Phaser.CANVAS, Phaser.WEBGL ou Phaser.AUTO. Cela définit le contexte de rendu que vous voulez utiliser. Le paramètre recommandé est Phaser.AUTO puisqu’il permet de commencer par essayer Phaser.WEBGL, mais si le navigateur ou la machine ne le supporte pas, cela basculera automatiquement sur Phaser.CANVAS.

Le quatrième paramètre est une chaine vide, c’est l’ID de l’élément DOM dans lequel vous allez insérer l’élément canvas que Phaser crée. Comme nous l’avons laissé vide, il va simplement s’ajouter au corps de la page. Le dernier paramètre est un objet comportant quatre références à des fonctions principales de Phaser. Leur utilisation va vous être détaillée ci-après. Notez que cet objet ‘game’ n’est pas absolument nécessaire : Phaser supporte un système en full state permettant de répartir le code dans des objets séparés bien plus clairs. Mais pour un simple Guide de Démarrage comme celui ci, nous utiliserons cette approche qui nous permet de prototyper plus rapidement.

Chargement des ressources

Chargeons maintenant les ressources nécessaires à notre jeu. Vous faites ça en utilisant des appels à game.load au sein de la fonction appellée preload. Phaser cherchera automatiquement cette fonction à son lancement et chargera tout ce qui sera défini en son sein.

Pour le moment, la fonction preload est vide. Modifions la:

1
2
3
4
5
6
7
8
function preload() {

    game.load.image('sky', 'assets/sky.png');
    game.load.image('ground', 'assets/platform.png');
    game.load.image('star', 'assets/star.png');
    game.load.spritesheet('dude', 'assets/dude.png', 32, 48);

}

Cela chargera 4 ressources (NdT: ou asset en anglais) : 3 images et une page de sprite. Cela peut paraître évident à certains d’entre vous, mais je voudrais souligner le premier paramètre, appelé aussi clé de ressource (NdT: asset key). Cette chaine de caractères est un lien vers la ressource chargée et c’est ce que vous allez utiliser dans votre code au moment de créer les sprites. Vous êtes libres d’utiliser n’importe quelle chaine de caractères valide en Javascript comme clé.

Création d’un Sprite

Pour ajouter un Sprite à notre jeu, ajoutez le code suivant dans la fonction create :

1
game.add.sprite(0, 0, 'star');

Si vous ouvrez la page page3.html dans un navigateur, vous devriez voir un écran de jeu noir avec un seul sprite d’étoile dans le coin en haut à gauche:

part3

L’ordre dans lequel les éléments sont générés dans l’affichage correspond à l’ordre dans lequel vous les créez. Donc, si vous souhaitez mettre un fond derrière le sprite étoile, vous devez vous assurer qu’il a été ajouté comme sprite, avant l’étoile.

A bientôt

Voilà, je vous laisse avec la traduction qui correspond aux part1 à 3 et je vous promet de continuer au plus vite bien sûr.

Entre temps, ne soyez pas timides : laissez des commentaires ou écrivez moi.

Comments